logo
header-background

Préparation aux championnats du monde de boxe française

Avatar

Agnès Roba

Uplift everybody and uplift yourself

Palmarès

  • Championne de Belgique 2019
  • Participation aux championnats d'Europe 2019
  • Vice-championne d'Europe 2021
  • Championne de Belgique 2023
  • Médaillée de bronze aux championnats d'Europe 2023

Présence en compétition

🇧🇪 Nationale🌎 Internationale

Valeurs & Centres d’intérêts

🌱 Environnement🐇 Cause animale🍏 Santé👥 Coopération🧘 Epanouissement🚻 Egalité des genres⚖️ Egalité sociale

Histoire

J'ai commencé la boxe française à 22 ans à Namur, au moment où je commençais ma thèse de doctorat en microbiologie à l'université de Namur. Je cherchais un sport qui me permettrait d'évacuer mon stress et de canaliser mon énergie. De plus, je voyais dans la boxe française un moyen d'auto-défense. Rapidement, ce hobby a pris une place de plus en plus importante dans mon quotidien, et est devenu une véritable passion.

Après environ un an de pratique au club de Namur Tabora, on m'a proposé de commencer la compétition. En boxe française, il existe une forme de compétition qu'on appelle l'assaut, où la puissance est interdite et où l'on valorise plutôt l'esthétique, la rapidité et la technique. J'ai donc commencé les compétitions en assaut. A l'issue de ma première saison, j'ai pris beaucoup d'expérience lors des compétitions interclubs, et j'ai pu décrocher le titre de championne de Belgique en 2019.

Cela m'a permis ensuite de me qualifier pour les championnats d'Europe la même année, en Italie (Gênes). Après à peine deux ans de pratique, j'étais donc sélectionnée pour représenter mon pays cette année là, dans la catégorie F60. Avec mon coach Alain Piette, nous nous sommes préparés pour ce championnat avec une certaine intensité. Cette première expérience internationale fut assez intimidante au début, mais surtout fut une expérience très riche. Après une première défaite à l'unanimité contre une italienne, j'ai pu battre une adversaire slovène à la majorité. J'ai ensuite perdu à la majorité contre une Française, qui sont généralement au top mondial dans le domaine. Malgré la défaite, la rencontre était disputée et j'étais globalement contente de ce premier parcours à l'international. J'ai pu bénéficier de tout le soutien de la délégation belge, athlètes, médecin du sport, kiné, arbitres et coachs fédéraux, qui ont fait du super boulot.

Ensuite, la saison suivante fut marquée par la pandémie. Interdiction de pratiquer les sports de contact pendant de longs mois. Début 2021, nous avons repris les entraînement en individuel avec mon coach Alain Piette, à l'extérieur. Nous pratiquions avec des masques, dehors, parfois sous la neige ou la pluie. Les entraînements "Haut-Niveau" encadrés par le coach et directeur technique Ivan Umek ont repris au printemps 2021. Nous avons continué à nous entraîner à l'extérieur avec Alain et quelques partenaires d'entraînement du club jusqu'à la réouverture des salles en septembre 2021. En l'absence de championnat de Belgique, trois compétitions avaient été organisées à l'automne 2021 pour sélectionner les athlètes qui représenteraient la Belgique au championnat d'Europe qui devait avoir lieu en 2021, à Loverval. Mes rencontres lors de ces compétitions m'ont permis d'être sélectionnée une seconde fois pour les championnats d'Europe.

La préparation des championnats fut intense, au club comme lors des regroupements organisés par la fédération. D'autant plus qu'elle coïncidait avec la fin de ma thèse de doctorat : j'ai rendu la version écrite de ma thèse une semaine avant le championnat. Libérée de ce poids, j'ai pu me hisser jusqu'en finale lors des championnats d'Europe à Charleroi, pour finalement perdre contre mon adversaire française.

Après avoir finalement défendu ma thèse en février 2022, j'ai pris un peu de vacances et j'ai pris une certaine distance avec la rigueur des entraînements. Ces quatre années de boxe - combinées avec ma thèse de doctorat - furent très intenses. J'ai donc pris du temps pour décider de quelle serait ma trajectoire professionnelle.

Fin 2022, j'ai fini par trouver une opportunité d'emploi au FNRS, où travaille également Florence Quist, une collègue scientifique - et boxeuse - comme moi. Ce rapprochement nous a permis de nombreux échanges et entraînements en commun avec le club de Namur et celui de Uccle, qui est très réputé et a forgé des athlètes de renom.

En 2023, j'ai pu remporter les championnats de Belgique et me qualifier pour les championnats d'Europe qui avaient lieu en Croatie fin août, tout en jonglant avec mon nouveau travail à Bruxelles (non sans difficultés). La période la plus intense de préparation coïncidait malheureusement avec la fermeture annuelle de la salle de Tabora. Nous avons dû nous entraîner en extérieur, pas toujours dans les meilleures conditions. Malgré cela, j'ai pu monter sur la troisième place du podium à Zagreb. Ce fut encore une fois une très belle expérience, vécue en équipe avec la délégation belge. J'ai toutefois quelques regrets sur ma défaite à la majorité contre une Serbe, qui était "à ma portée". La condition physique m'a fait un peu défaut sur cet assaut. Le stress m'a également empêché de performer au mieux.

Cette année, j'entends participer et avoir au minimum une place sur le podium lors des championnats du monde d'assaut, qui auront lieu en Slovénie. Actuellement, j'aspire également à m'orienter vers les compétitions non plus d'assaut mais de combat, ou la puissance est autorisée. Avant de monter sur le ring, je voudrais m'assurer d'une préparation physique et mentale de qualité, pour prévenir les blessures et le stress qui précèdent la rencontre.

profile-1

Mes besoins

  1. Accès à une salle d'entraînement avec l'équipement adapté (sac de frappe, appareils pour travailler le cardio, ...)
  2. Aménagements professionnels pour optimiser le temps d'entraînement (flexibilité des horaires, télétravail, possibilité de prendre des jours de congés pour les compétitions internationales, ...)
  3. Suivi médical pour la prévention et le soin des blessures
  4. Accompagnement mental et aide à la gestion du stress
  5. Coaching pour perfectionner la technique en boxe anglaise
  6. Encadrement pour la préparation physique

Contreparties

  1. Invitation à des matchs et compétitions sportives
  2. Visibilité sociale média (dont relais des campagnes)
  3. Soutien mental
  4. Droit à l'image pour une campagne
  5. Donner une conférence B to B, B to C
  6. Expérience exclusive (à développer en fonction de la discipline)

Mes partenaires actuels